Connexion
Google+ Twitter Facebook

Quand Internet s’invite à l’école

Internet (International Network Protocole) est apparu dans les années 60 dans les laboratoires de pointe de Californie aux Etats-Unis. Combinant l’informatique et la télécommunication, ce réseau au départ, était purement militaire et s’appelait ARPANET (Advanced Research Academic for Armement). L’amélioration de l’ARPANET par l’université de BERKELEY aux U.S.A en 1983 va propulser ce qu’on nommera désormais Internet dans le reste du monde. Dès lors, les applications d’Internet pénètreront tous les domaines, communication, économie, recherche, loisirs, éducation etc.
Quand Internet s’invite à l’école, c’est à coup sûr, noircir pas mal de pages ! Mais, ici, nous tâcherons de relever quelques points saillants de l’impact de la toile sur la vie scolaire et estudiantine.

Accessibilité à la documentation et à l’information

D’abord, l’avènement d’Internet a permis aujourd’hui d’avoir libre accès à une documentation et information hyper riche. Chose qui n’était nullement envisageable quelques années auparavant. Là où avant il fallait casser la tirelire pour s’acheter des annales, aujourd’hui, par le biais d’Internet, vous avez libre accès à une panoplie de sujets corrigés et cours sur un site comme fomesoutra.com, le Site Leader de Documentation Scolaire et Universitaire.

Culture de l’autonomie

Le programme scolaire ivoirien aujourd’hui met en avant l’approche par compétence qui vise à développer les compétences propres de l’élève. Autrement dit, ce dernier est amené à devenir de plus en plus curieux et autonome, comme au supérieur. Aussi certains enseignants n’hésitent-ils pas à orienter leurs apprenants vers la toile, débusquer des exercices, illustrations et informations supplémentaires concernant des cours dispensés en classe.
En outre, Internet vient aussi pallier le vide de contenus pédagogiques qui survient parfois lors des fréquents changements de programmes. C’est ce que confirme M. Kouamé, prof de musique dans un établissement de la place : « Le plus souvent quand les programmes changent j’ai des thèmes que je dois meubler moi-même. Alors mes élèves et moi allons faire des recherches sur internet avant que je ne fasse une synthèse générale. »

Internet favorise les échanges universitaires

Au cycle supérieur, grâce à Internet, on assiste à des vidéoconférences. Et au niveau de la recherche des échanges ont lieu entre chercheurs des quatre coins du monde. L’accès aux informations dont ils ont besoin est plus aisé.

Une saine émulation entre maître et élève

Avec Internet il est né une concurrence entre élèves et …enseignants ! L’enseignant, en effet, doit aussi se former davantage, se cultiver autant que les élèves et même plus. Même si nul n’est sensé tout connaître il serait mal vu de se laisser distancer par ceux-là mêmes qui sont sensés apprendre de vous.

Plus de transparence

De plus en plus d’examens et concours ont leurs résultats en ligne. Certains établissements vont même jusqu’à mettre les relevés de notes de classes en ligne. Les rendant ainsi accessibles, à tout moment, aux parents d’élèves. Et obligeant donc les apprenants à plus d’efforts dans le travail.

Les loisirs

Un point à ne pas négliger est les loisirs des élèves. Ce sont des jeux vidéo multiples, des jeux électroniques avec d’autres adversaires d’autres horizons. Des possibilités d’échanges (Chat) sur des thèmes divers avec un interlocuteur direct, les réseaux sociaux, Facebook, Twitter etc. Il y a aussi, faut-il le souligner, la possibilité de faire des rencontres amoureuses.

Un hic

Comme bémol c’est l’attrait que peuvent exercer toutes les déviations en ligne (sexe, drogue, alcool…) sur les élèves. Certains cybercafés essaient de corriger le tir en restreignant l’accès à certains sites qui peuvent heurter les sensibilités (sites pornographiques en l’occurrence). Et des tablettes numériques éducatives offrent des possibilités aux parents d’élèves de filtrer les sites à visiter.

Demain, sous nos tropiques, à coup sûr le papier disparaîtra de l’école pour faire place à la tablette numérique. Comme ailleurs, les examens se passeront en ligne et où que l’on soit on pourra s’instruire et passer ses diplômes. Toutefois, pour y arriver il faudra, davantage, démocratiser l’internet et équiper aussi toutes nos zones rurales pour accéder à cet outil révolutionnaire. Quand on sait qu’il y a encore bon nombres de villages hélas non encore électrifiés, pourquoi, en la matière, ne pas recourir à l’énergie solaire ? Des tablettes éducatives solaires en zone rurale, pourquoi pas ?
Yes I have a dream.

Xavier B.

27°C

Abidjan

Mostly Cloudy

Humidity: 82%

Wind: 17.70 km/h

  • 21 Feb 2017 30°C 24°C
  • 22 Feb 2017 30°C 25°C