Connexion
Twitter Facebook

Causes et facteurs favorisants de la cystite

Ce sont surtout les femmes qui sont concernées par la cystite. Cette infection touche la vessie, le plus souvent de manière aiguë. La cystite chronique non infectieuse est moins courante et liée à des circonstances particulières : maladie inflammatoire de la vessie, prise de certains médicaments, effet secondaire d’un traitement par radiothérapie.

Une bactérie à l’origine de la cystite

Dans 90 % des cas d’infection urinaire, c’est la bactérie Escherichia coli qui est en cause. Les 10 % restants sont associés à d’autres bactéries ou micro-organismes. Escherichia coli est naturellement présente dans le tube digestif. Cependant, il arrive qu’elle pénètre dans l’urètre et atteigne ensuite la vessie, où elle trouve un environnement propice pour se multiplier et provoquer l’infection. Deux périodes dans la vie des femmes sont particulièrement favorables à ce phénomène et se distinguent par des pics de cystite : le début de la vie sexuelle et la ménopause.

Les facteurs de risque

Chez la femme, la longueur de l’urètre fait que les bactéries et micro-organismes atteignent plus facilement la vessie. Toutefois, il ne s’agit pas du seul et unique facteur à l’origine des cystites. En effet, d’autres éléments peuvent être impliqués :

  • les rapports sexuels, notamment avec utilisation de spermicide ;
  • le prolapsus génital et urinaire (descente d’organe), qui empêche de vider totalement la vessie ;
  • l’incontinence ;
  • la constipation ;
  • le déficit en œstrogènes après la ménopause ;
  • la grossesse, en raison de la compression de la vessie par l’utérus, favorisant la stase urinaire et une mauvaise évacuation des urines.

Chez l’homme, bien que la cystite soit rare, elle peut être provoquée par une maladie de la prostate.

Parfois, c’est une maladie qui provoque l’infection urinaire. Il peut s’agir d’une malformation de l’appareil urinaire ou d’une affection neurologique qui empêche une vidange complète de la vessie, comme la sclérose en plaques par exemple. Le diabète et un taux de sucre élevé dans les urines augmentent également les risques d’être touché par une cystite.

La prévention de la cystite

Afin d’éviter les cystites, il est important d’adopter quelques réflexes simples au quotidien. Dans un premier temps, veillez à boire au minimum 1,5 litre d’eau chaque jour. Le flux urinaire aide à réduire la charge bactérienne dans la vessie. Ensuite, ne vous retenez pas lorsque vous avez envie d’aller aux toilettes et faîtes en sorte de vider complètement votre vessie pour ne pas donner l’occasion aux bactéries de coloniser les voies urinaires. Essuyez-vous toujours de l’avant vers l’arrière pour éviter le transfert de germes présents dans les selles vers l’urètre.

L’hygiène intime est primordiale et participe largement à la prévention des infections urinaires. Évitez les produits de toilette parfumés, les bains moussants et les douches vaginales. Enfin, si vous constatez que les rapports sexuels sont particulièrement propices aux cystites dans votre cas, prenez l’habitude d’uriner après chaque rapport pour limiter les risques.

La phytothérapie est également recommandée pour prévenir la cystite, surtout si vous êtes sujette à des récidives. La cranberry, aussi connue sous le nom de canneberge, est la plante la plus réputée pour le confort urinaire féminin. Vous pouvez en consommer sous forme de jus ou de complément alimentaire. Si vous choisissez la deuxième option, assurez-vous que le produit choisi vous apporte 36 mg de proanthocyanidine par jour, dosage auquel la cranberry a montré son efficacité. D’autres plantes peuvent vous aider à éviter les infections urinaires. La bruyère, la piloselle, la queue de cerise, la reine des près, le pissenlit ou encore l’hibiscus sont reconnues pour leurs propriétés drainantes et diurétiques. Le thym apporte quant à lui une action antiseptique, très efficace pour combattre les bactéries. Il vous est également possible de prendre un complément alimentaire associant ces plantes à des probiotiques ou des minéraux comme le zinc ou le sélénium, qui vont soutenir votre système immunitaire et l’aider à faire face aux infections, en particulier la cystite.

L’essentiel à retenir

La cystite est une affection très courante chez la femme, plus rare chez l’homme. Elle est liée à une infection de la vessie par la bactérie Escherichia coli. Les symptômes typiques d’une infection urinaire sont des brûlures, voire des douleurs, au moment de la miction, des envies pressantes d’uriner sans pour autant parvenir à vider totalement la vessie. Dans la plupart des cas, la cystite est sans gravité et n’entraîne pas de complications. Le traitement s’appuie essentiellement sur la prise d’antibiotiques visant à éradiquer la bactérie responsable. Face aux récidives de cystite, il est possible de se tourner vers la phytothérapie, notamment la cranberry, afin d’améliorer le confort urinaire. Chez les personnes fragiles, cette pathologie nécessite une consultation dans la journée, afin de limiter les complications.

 

source: https://www.pharma-gdd.com/

Les documents recents