Connexion
Twitter Facebook

Comment choisir la forme juridique de votre entreprise ?

Vous avez décidé de vous lancer, votre étude de marché est concluante, votre business plan bien avancé, et il vous faut maintenant choisir la forme juridique de votre future entreprise.

Le choix de la forme juridique n'est pas une tâche aisée car il existe en France un nombre important de possibilités, et dans cette jungle des statuts juridiques, il peut être parfois difficile de s'y retrouver.

Votre choix dépendra en partie des contraintes de votre projet (nombre d'associés, montant du capital nécessaire à l'activité) et aura des incidences à bien des niveaux (complexité administrative, régime d'imposition, régime social du ou des dirigeants, protection du patrimoine privé de l'entrepreneur, mode de prise de décision, etc.).

Ce guide d'aide au choix du statut juridique a pour but de vous aider à y voir plus clair. Il est divisé en deux parties, dans la première nous verrons l'ensemble des points à anticiper pour bien choisir la forme juridique de votre entreprise, et dans la seconde nous vous présenterons une comparaison des formes juridiques les plus populaires.

L'importance du choix de la forme juridique de l'entreprise

Choisir la forme juridique de votre société est avant tout un choix fiscal, patrimonial, et stratégique.

C'est un choix fiscal car en fonction de celui-ci, vous aurez la possibilité ou non de déduire certaines charges, et serez imposé au niveau social et fiscal de différentes manières.

C'est également un choix patrimonial car certaines formes juridiques vous permettront de limiter votre responsabilité aux apports en société tandis que d'autres exposeront votre patrimoine personnel en cas de dettes professionnelles.

Enfin, c'est un choix stratégique car de celui-ci dépendra la facilité que vous aurez à prendre rapidement des décisions, lever du capital auprès d'investisseurs si besoin, et exercer ou non certaines activités.

Avant de nous intéresser aux formes juridiques en elles-mêmes, il nous parait important de nous pencher plus en détail sur les enjeux suivants :

  • La protection du patrimoine personnel
  • Le régime social du ou des dirigeants
  • La fiscalité de l'entreprise
  • La gouvernance de l'entreprise
  • La complexité administrative
  • Les activités réglementées

La protection du patrimoine personnel

En fonction du statut juridique de votre entreprise vous pourrez ou non être poursuivi sur votre patrimoine personnel pour vos dettes professionnelles.

C'est à dire que dans certains cas, si l'entreprise à des difficultés et ne peut honorer ses dettes, vos créanciers pourront saisir votre maison ou votre voiture pour se rembourser.

Le régime social du ou des dirigeants.

Votre régime social va dépendre de la forme juridique, vous serez rattaché :

  • soit au régime général si vous êtes salarié (ou assimilé salarié)
  • soit au régime social des indépendants si vous êtes travailleur non salarié.

Lorsque vous dépendez du régime général vous bénéficiez en tant que dirigeant d'un niveau de protection sociale à peu prêt équivalent à celui des salariés.

En revanche lorsque vous dépendez du régime social des travailleurs indépendants vous bénéficiez d'une couverture sociale réduite en contrepartie de taux de cotisation plus faibles.

Il est possible de compenser la moindre couverture sociale du régime social des travailleurs indépendants en mettant en place des assurances complémentaires (dont certaines ouvrent droit à des réductions d'impôt).

La fiscalité de l'entreprise

Les résultats des entreprises peuvent être imposés selon deux méthodes :

  • le régime de l'impôt sur le revenu (IR)
  • ou celui de l’impôt sur les sociétés (IS).

Les sociétés sont généralement imposées de droit (c.à.d. par défaut) à l'IS avec une option (souvent temporaire) pour l'IR.

A l'inverse, les entreprises avec des formes juridiques personnelles sont généralement soumises de droit à l'IR avec une option (irrévocable) pour l'IS.

Le coût pour vous entrepreneur dépendra du niveau des revenus attendus et de leur catégorie fiscale.

Afin d'identifier le régime d'imposition qui vous est favorable, vous n'aurez ici pas d'autre choix ici que de faire des simulations.

Il conviendra également de prendre en compte les impacts fiscaux du choix du statut juridique de l'entreprise sur vos actionnaires.

Les préférences de ceux-ci dépendront là encore du niveau de revenus, mais également du type d'actionnaires que vous souhaitez faire entrer au capital (sociétés ou particuliers), de leur rôle (actionnaires passifs, cogérants, mandataires, etc.), et du mode de distribution (dividende ou rachat de parts sociales).

La gouvernance de l'entreprise

Le statut juridique de votre entreprise aura un fort impact sur la façon dont seront prises les décisions au sein de celle-ci :

  • directement par l'entrepreneur,
  • de façon collégiales entre les cogérants,
  • à la majorité simple ou stricte en assemblée générale

La complexité administrative

Gérer une entreprise peut parfois s'avérer difficile tant les obligations qui vous incombent peuvent être importantes. En particulier au niveau administratif.

Ici, suivant la forme juridique de votre société, vous devrez :

  • établir ou non des bulletins de salaire pour les dirigeants
  • faire certifier ou non les comptes par un commissaire aux comptes
  • déposer ou non vos comptes auprès du tribunal de commerce
  • éventuellement organiser des assemblées générales devant répondre à des obligations strictes en matières de procédures (quorum, fréquence, date, ordre du jour),
  • etc.

Vous devez par conséquent tenir compte de ce point lors du choix du statut juridique de votre entreprise.

plus d'information : https://www.thebusinessplanshop.com/fr/blog/forme-juridique-entreprise